Quels exemples !

Actu de Bar en Blog

Actu de Bar en Blog

Je ne veux pas faire de raccourcis trop rapides mais malgré tout, l’actualité récente me pousse à quelques questions qui je crois sont partagées par bon nombre de Français.

Jérome Kerviel, condamné pour avoir joué avec et perdu 4,9 milliards d’Euros que les

contribuables ont du financer, se retrouve en liberté surveillée avec bracelet électronique. Cependant, les conditions de la surveillance sont si peu contraignantes qu’elles ressemblent simplement à la vie de tout un chacun allant au travail.En effet, il doit être chez lui à partir de 20H30 le soir de semaine mais il est libre toutes ses journées, week end et jours fériés. J’en connais beaucoup qui ont le même rythme de vie (et de travail)…Doit-on considérer qu’ils sont en préventive ? Je ne juge pas le fond de l’affaire…Je ne connais pas suffisamment le dossier pour cela. Je ne me positionne pas quant à la décision de justice mais simplement sur les conditions d’application de la peine. A partir de combien d’€ les contraintes deviennent un peu « contraignantes ». Les Français comprennent-ils que 4,9 Milliards ne suffisent pas à faire de la prison ?

Thomas Thévenoud, député exclu du PS pour ne pas avoir payé ses impôts sur le revenu mais qui ne semble pas avoir l’intention de quitter ses fonctions de Député. Comment peut-on avoir si peu de conscience professionnelle pour ne pas se rendre compte que l’image renvoyée aux Français est détestable ?  Le PS a besoin de voix pour le vote de confiance de Manuel Valls bon d’accord mais que vaut-il mieux : perdre une voix une fois ou perdre sa crédibilité pour toujours ? Lui Président qui se voulait Monsieur Propre a dans son bilan une longue liste de « couacs » comme le dit si bien Manuel Valls qui demandait à Thales un logiciel « anti-couacs ».

Mais Le Député Thévenoud devrait ne pas pouvoir se regarder devant la glace. Ce n’est pas parce que la situation est régularisée qu’elle n’est pas entachée par la suspicion d’avoir voulu se substituer aux paiements de l’impôts. Pour un homme public qui se dit au service du peuple, il fait peu de cas de l’exemplarité. Je crois cependant que l’Assemblée Nationale lui réserve un accueil plutôt froid !

Comment enfin ne pas rire face à cette excuse absolument grotesque : la phobie de l’administration ! Je déconseille à tout le monde d’avoir une telle argumentation face au fisc qui répondrait très vite par voie d’huissier !

Je crois que toutes ces informations n’apportent que le dégoût et la méfiance envers ceux (justice et politiques) qui sont censés voter et mettre en application les règles de notre société.

Comment ne pas comprendre la désespérance du Français qui se bat au quotidien pour survivre lorsqu’il allume sa télévision et entend toutes ses histoires ?

Comment ne pas comprendre les Français lorsqu’ils nous disent : »on y croit plus » ?

Toutes ces affaires font le lit (bien douillet) du FN et de Le Pen. Ils n’ont même plus à justifier du bien fondé de leur programme tellement les Français sont écœurés par les autres (et nous-mêmes).

Je souhaite la refondation de la Droite républicaine sur de vraies valeurs assumées, justes avec une vision clairvoyante de l’avenir de notre pays, des actions concrètes pour mener à bien une politique de croissance en soutenant les plus démunis et en facilitant toutes les forces vives à la création de valeur !

Je souhaite que des hommes de valeur, intègres et courageux nous conduisent à la reconquête de notre place mondiale que, malheureusement, nous avons perdue à force de ne pas savoir nous remettre en question.

L’image de la France est tellement dégradée à l’extérieure, la situation est tellement explosive à l’intérieur qu’il va nous falloir être courageux pour remettre en marche notre beau pays qui mérite tellement mieux !

La pluie tombe toujours sur lui

 

Homm7773888861_francois-hollande-sous-la-pluie-sur-l-ile-de-sein-le-25-aout-2014e qui pleure, femme qui rit… Ce n’est pas un nouveau proverbe mais l’illustration de la vie politique sous perfusion socialiste !4479379_6_5218_christiane-taubira-entre-christian-paul-et_5fbff85f64951b9a9170b0138a57e715

François Hollande et Manuel Valls pensaient ils vraiment en avoir fini avec les frondeurs ? Pensaient-ils honnêtement avoir fait le ménage dans le gouvernement pour que tous suivent la ligne de flottaison ? Ont-ils vraiment posé la question de confiance à tous les membres de Valls 2 ?
La réponse est NON !
4 jours après la nomination de la nouvelle équipe censée faire corps avec la pensée « hollando-vallsienne » une personne défie encore une fois l’autorité du Premier Ministre à l’université d’été du PS : Christiane Taubira qui, ostentatoirement, vient se présenter à la réunion des frondeurs socialistes dont le mouvement « vive la gauche » ne laisse pas de doute sur leur positionnement.
Elle le fait en toute connaissance de cause pour, elle aussi, tester la résistance de Valls avec ces paroles incroyables : »La politique c’est le courage de s’interroger. Ce matin j’y ai pris ma part. J’assume les conséquences éventuelles ».
Monsieur le Premier Ministre, vous voilà donc parti pour un Valls3. Vous ne pouvez pas laisser dire et laisser faire alors que vous prônez aujourd’hui la cohérence gouvernementale et la solidarité dans une action claire et droite.
Ce qui est clair aux yeux des Français, c’est que, comme d’habitude, le Président n’est pas allé au bout de la démarche courageuse de se constituer une équipe et qu’à vouloir trop ménager chèvre et choux, il a fini par avoir des navets !

Il les aime !

crop_valls_0

Nous avons eu droit à un discours plutôt engageant de la part du Premier Ministre lors de l’université d’été du Medef.

Enfin, la gauche comprend que sans les entreprises pas d’emplois. Mais sans perspectives de stabilité et une demande soutenue, les entreprises ne peuvent pas non plus prendre de risque.
Tous les sujets étaient soit-disant sur la table : les seuils sociaux, la durée du travail, la simplification du Code du Travail,…
C’était sans compter sur les renoncements socialistes auxquels nous nous sommes habitués depuis deux ans maintenant.
Et hop, ce matin un recadrage de Matignon…Le gouvernement Valls2 et son Ministre de l’Economie n’ont que deux jours d’existence…
Matignon donc recadre son Ministre à peine nommé (l’interview avant-après personne ne sait si finalement ce n’était pas une phrase test) en précisant que non, l’allongement du temps de travail n’était pas à l’ordre du jour et plus encore non la question de la durée du travail ne fait pas partie des sujets de discussion aujourd’hui.
Bon voilà donc l’un des sujets clos…Attendons demain pour connaitre le prochain volte-face !

Remaniement contraint à défaut de politique volontariste

Réveil normand

Quelle surprise en ce jour de rentrée de voir le Président Hollande acter une décision si rapidement. Il faut y voir, sans doute possible, le coup de griffe de Manuel Valls qui en profite pour asseoir son autorité auprès du Président et jouer son meilleur atout : une démission de son équipe.En effet, Lors de sa première nomination il n’y a que 5 mois, Valls avait du accepter les quelques amis restants de Hollande dans son équipe gouvernementale. C’était le prix à payer pour devenir Premier ministre. Ce lundi, une planche de salut s’est offerte à lui grâce à une fête de la rose un peu trop parfumée de dissidence. Arnaud Montebourg l’horticulteur n’a pas résisté et s’en est allé distribuer les épines les plus vives à l’encontre de la politique suivie par le Gouvernement Valls.Ce dernier a donc profité de cette belle planche d’appel pour se faire nommer une seconde fois Premier Ministre et ce faisant, il est maintenant aux commandes pour former une nouvelle équipe resserrée sur “son” programme.Mais je suis et reste extrêmement inquiet sur l’avenir de notre pays. Pas de gouvernance, pas de politique stable, pas de projet, une absence patente de résultats positifs pour notre pays ( des résultats négatifs, il y en a). Dans le même temps un Manuel Valls qui nous dit continuer le chemin tracé sans bouger alors qu’il est évident que cela mène à la dégénérescence de notre économie et à un appauvrissement social.Ce qu’ils veulent (Hollande-Valls) ce n’est pas une nouvelle équipe pour conduire une nouvelle politique mais une nouvelle équipe de béni-oui-oui pour qu’il n’y ai plus de vent de contestation dans les feuilles de la rose socialiste.Pardon mais la faillite du gouvernement qui n’est plus qu’à 18 % d’indice de confiance va sombrer encore avec les amis du parti de la gauche qui vont se désolidariser totalement.Et pendant que Manuel Valls recherche les quelques Ministres qui lui restent acquis à sa cause, la question reste toujours la même lancinante et anxiogène : quelles solutions pour notre pays ?

Pas de réjouissance

Nous aurions to2232761-cote-de-popularite-des-politiques-en-juin-2014rt de nous réjouir de la crise politique que nous vivons aujourd’hui.

Elle n’est qu’une des conséquences de la situation de notre pays. Lorsque je dis que les Français vivent dans un climat de tension extrême qu’une petite étincelle pourrait faire basculer vers une fronde populaire simplement parce qu’il n’y a aucune petite lueur d’espoir de résultats positifs à court terme. Cela vaut aussi pour les membres de l’exécutif.
En deux ans, déjà une troisième équipe va prendre place au gouvernement. Nous l’avions dit que les socialistes n’avaient rien de prévu pour conduire notre pays vers la croissance, nous avions prévenu du degré d’amateurisme qui était si évident !

La Gauche est donc complètement embourbée dans son inaptitude à résoudre nos problèmes.

L’été s’est révélé catastrophique : un déficit plus important que les 3% annoncés, une croissance zéro sur les 6 premiers mois de l’année et, bien sûr, un chômage qui n’en finit pas de croître malgré les retournements de courbe tant annoncés !
Même Martine Aubry cet été a assommé le Président avec ces mots très forts : » Depuis deux ans, si dans tous les domaines on avait eu une vision et une méthode, nous aurions eu un peu moins de problèmes ».

Quelle que soit l’équipe qui sera révélée ce soir du chapeau magique de Valls (après la boite à outil de Ayrault), si c’est pour nous dire que maintenant tout le monde sera le petit doigt sur la couture et que la ligne tracée par Hollande (qui nous conduit droit dans un mur qui n’est pas de torchis mais de béton) sera suivie sans contestation alors nous pouvons sérieusement être inquiets pour l’avenir de notre pays.

Il nous faut revenir aux fondamentaux d’une économie en croissance : soutien à l’investissement, alléger les barrières normatives, favoriser les entrepreneurs TPE et PME, fluidifier le cycle du travail ( contrat de travail plus simple, accompagnement efficient des demandeurs d’emploi, formation professionnelle), baisser les dépenses publiques pour baisser les impôts et rendre optimistes les Français dans leur avenir, se protéger d’une mondialisation trop défavorable et non réciproque,

En clair, c’est de politique qu’il faut changer.

Il voulait « réenchanter » la France, c’est le désenchantement que nous subissons.

Laurent Wauquiez affûte ses arguments

Une bel10408923_10203526542537066_9087809099983320326_nle journée au Puy en Velay autour de Laurent Wauquiez qui a la ferme intention de porter haut, fort et loin les idées de la Droite Sociale pour qu’elles soient entendues et retenues.10001100_10203526547497190_515403430819034615_o

Parce que je crois que nous ne pouvons plus réformer à la marge, parce que je crois qu’une nouvelle génération d’élus courageux et intègres sera le seul salut pour redresser la France et moraliser notre vie politique, je suis fidèle à Laurent Wauquiez qui me semble aujourd’hui incarner la Droite des valeurs auxquelles je crois !

Nous n’avons le choix que de pleurer ou rire. Ne nous résignons pas de notre situation catastrophique et de l’immobilisme du gouvernement qui, nous le savions, n’a pas de politique mais cherche des solutions dans sa boite -très petite- à outils ! Au contraire reprenons en main notre avenir, formulons un projet pour la France, des actions concrètes avec une équipe de femmes et d’hommes intègres. Laurent Wauquiez a cette vision pour la France et cette clairvoyance politique. C’est donc pour toutes ces raisons que je suis son référent pour l’Orne. Je crois avec sincérité à la Droite Sociale. Je suis convaincu que Laurent pourra faire bouger notre pays pour que nous retrouvions une économie saine, notre fierté nationale et notre rayonnement sur la scène mondiale !